cannabis et troubles du sommeil

L’un des maux affectant le plus les individus, de nos jours, est sans doute le trouble du sommeil. En effet, nombreuses sont ces personnes qui en sont victimes. Le phénomène échappe complètement à certains. Donc, nous avons décidé de rédiger un article sur le sujet. De fait, l’objectif de ce contenu est double. D’une part, mieux comprendre ce qu’est vraiment le trouble du sommeil. D’autre part, découvrir comment le cannabis peut aider à retrouver votre sommeil d’antan. Commençons donc.

Mieux comprendre le trouble du sommeil

En fait, pour Science et Avenir, le trouble du sommeil est un dysfonctionnement du cycle du sommeil. Autrement dit, la rupture avec vos habitudes de sommeil. Ceci dit, existe-t-il un seul type ou plusieurs ? Pour répondre à cette question, nous convoquons deux personnes qualifiées. À savoir, le Dr Jacqueline Rossant-Lumbrossot (médecin généraliste) et le Dr Lyonel Rossant (Pédiatre), via Doctissimo. Ces derniers distinguent trois principales catégories. D’abord les dysomnies. Ensuite les parasomnies. Enfin, les troubles du sommeil d’origine psychiatrique, neurologique ou liée à d’autres maladies.

Les dysomnies

De fait, les dysomnies désignent un ensemble de troubles du sommeil qui consistent en une altération de la qualité ou quantité du sommeil. Dans cette logique, précisons que les causes y afférentes sont nombreuses. D’abord, l’origine peut être un stress émotionnel. Ensuite, cela peut être dû à un changement dans l’environnent du sommeil de la personne concernée. En guise d’exemple : se retrouver dans un lit d’hôpital ou un partenaire qui ronfle. Enfin, il peut aussi s’agir de la diminution d’oxygène. Peut-être lors d’un séjour en haute altitude. Par ailleurs, la cause peut aussi être la prise d’alcool ou de médicaments. En outre, les causes peuvent être narcoleptiques.

Dit ainsi, qu’en est-il des symptômes de cette catégorie ? Nous vous citons les principaux. Veuillez notez que cette liste n’est pas exhaustive.

  • Vous dormez facilement lorsque vous n’essayez pas de dormir.
  • Vous vous réveillez fréquemment la nuit.
  • Vous vous réveillez précocement le matin.
  • Vous avez des problèmes de respiration pendant votre sommeil (en haute altitude).
  • Vous avez une diminution de la durée du sommeil (en cas de prise de drogue, d’alcool ou de médicaments).
  • Vous manifestez une somnolence excessive en plein jour (cas de la narcolepsie).

Les parasomnies

En fait, les parasomnies sont, selon le Dr Lyonel et le Dr Jacqueline, « (…) des troubles du sommeil associés à des réveils nocturnes, mais sans perturbation importante du sommeil ou altération de la vigilance au cours de la journée « . Sous cet angle, ajoutons que, contrairement au type précédent, les causes ici ne sont pas très précises. Néanmoins, nous vous présentons les principaux symptômes rattachés à cette catégorie de trouble.

  • Le somnambulisme : « Ce n’est ni du sommeil, ni de l’éveil. Il y a des éléments de l’éveil, puisque que les somnambules peuvent agir et accomplir des actes complexes et des éléments propres au sommeil: les personnes n’ont aucune conscience de ce qu’ils font et généralement pas de souvenirs de ces épisodes au réveil« , dit le Dr Christophe Petiau, neurologue rattaché au Centre du sommeil de la clinique Sainte Barbe à Strasbourg, dans cet article.
  • Les terreurs nocturnes : qui surviennent généralement pendant les premières heures de la nuit, quand le sommeil est profond.
  • Bruxisme : grincement des dents pendant le sommeil.
  • L’énurésie nocturne : incontinence urinaire au cours de la nuit.

Les troubles du sommeil d’origine psychiatrique, neurologique ou liés à d’autres maladies

Comme l’indique fort bien le titre, cette catégorie de troubles est très hétérogène. Par conséquent, il serait hasardeux de notre part de spécifier les potentielles causes et mêmes leurs symptômes. L’avis d’un médecin nous semble nécessaire, dans ce cas-ci.

Comment le cannabis peut-il aider à soulager les troubles du sommeil ?

D’entrée de jeu, nous tenons fortement à vous mettre en garde. Les suggestions qui vont suivre n’ont nullement l’intention de remplacer ou faire office de prescription médicale. Il s’agit, ni plus, ni moins que d’une proposition de solution, parmi tant d’autres, aux troubles du sommeil. Précision faite, venons-en aux faits !

Afin d’être précis, nous ciblons les molécules du cannabis qui interagissent avec le système endocannabinoïde de l’individu. Il s’agit, entre autres, du THC et du CBD.

Le THC présent dans le cannabis peut-il aider pour les troubles du sommeil ?

En effet, la molécule de THC est très connue pour ses effets significatifs sur les consommateurs. D’une part, elle favorise la libération de la dopamine. Cette dernière intervient dans la mise en oeuvre de la sensation d’euphorie, de bien-être chez les individus. D’autre part, le THC peut conduire à la somnolence (envie de dormir). Par ailleurs, elle (la molécule) est susceptible d’engendrer une sensation de fatigue. Ces trois propriétés, mises ensemble, conduisent très souvent la personne concernée dans un sommeil doux et profond.

Toutefois, il est nécessaire de préciser deux choses. D’un côté, prendre de grandes quantités de Δ-9-tétrahydrocannabinol (THC) ou de manière prolongée peut engendrer des problèmes de santé. Voire conduire à une addiction. D’autre part, sa consommation, dans chaque pays, est sujette à une réglementation bien précise. Par conséquent, nous vous recommandons de vous référer à celle du vôtre, avant de faire quoique ce soit. Cela vous évitera toute surprise désagréable.

Le CBD présent dans le cannabis peut-il aider pour les troubles du sommeil ?

Comme nous l’avons annoncé plus haut, le CBD, tout comme le THC, interagit aussi avec le système endocannabinoïde de l’homme. Cette molécule agit principalement sur les recepteurs CB1 du système nerveux. Ce qui, comme dans le cas du THC, favorise la somnolence.

Aussi, le cannabidiol (CBD) est connu pour sa capacité à relaxer, apaiser et détendre les consommateurs. Ceci prédispose le corps à trouver le sommeil de façon naturelle, douce et pour une longue durée.

Cette molécule offre plus d’avantage que la précédente. D’abord, vous pouvez l’avoir ou la consommer, sans forcément toucher au cannabis; pour ceux qui le souhaitent. Ensuite, sa consommation est tout à fait légale dans de nombreux pays (Exemple : la France). Enfin, vous ne risquez pas de subir les effets secondaires rattachés au THC mentionné plus haut. Notamment, l’addiction et les problèmes de santé. Par ailleurs, cette molécule est consommable sous diverses formes, à votre convenance : huile, boissons, aliments etc.

D’ailleurs, vous pouvez parcourir un catalogue de produits riches en CBD idéaux pour les troubles du sommeil sur CBD.fr.

 


Références

  • https://www.doctissimo.fr/html/sante/encyclopedie/sa_844_troubles_du_sommeil.htm#
  • https://www.doctissimo.fr/html/sante/enfants/sa_1411_terreurs_noct.htm
  • https://www.doctissimo.fr/html/psychologie/bien_dormir/articles/15411-somnanbulisme.htm
  • https://www.doctissimo.fr/equipe/auteurs/dr-lyonel-rossant
  • https://www.doctissimo.fr/equipe/auteurs/dr-jacqueline-rossant-lumbroso
  • https://www.zamnesia.fr/blog-le-cannabis-et-le-sommeil-les-5-meilleures-varietes-contre-l-insomnie-n267
  • https://www.sciencesetavenir.fr/sante/sommeil/troubles-du-sommeil-definition-symptomes-traitement_18807
  • https://fr.wikipedia.org/wiki/Dyssomnie
  • https://fr.wikipedia.org/wiki/Parasomnie
  • https://fr.wikipedia.org/wiki/Hypersomnie
  • https://www.futura-sciences.com/sante/definitions/medecine-thc-4275/
  • https://fr.wikipedia.org/wiki/Cannabino%C3%AFde
  • https://hemppedia.org/fr/cbd-contre-linsomnie/