Le CBD, autrement appelé cannabidiol est une molécule du cannabis / chanvre qui continue de faire les beaux jours de cette plante. Malgré les controverses liées à son utilisation, il n’en demeure pas moins qu’il reste un élément clef pour divers secteurs d’activités. C’est le cas de la médecine qui, depuis de nombreuses années, exploite son potentiel incomparable. Il est clair que même la science n’a pas encore mené une étude exhaustive sur le CBD, afin d’en révéler toutes les facettes. Néanmoins, nous vous proposons d’effectuer un focus sur la molécule en elle-même et ses effets sur l’homme. Ce, en fonction des ressources déjà disponibles, à la rédaction de cet article.

Le CBD : qu’en savons-nous ?

Comme il a été annoncé à l’amorce de ce contenu, nous commençons par une étude structurée du cannabidiol. Afin d’organiser cette partie, nous vous proposons de prendre appui sur des paliers spécifiques. À ce sujet, il s’agit de :

  • L’origine du CBD,
  • Son rôle pour la plante qui le produit,
  • La famille de molécules à laquelle il appartient,
  • Sa représentation physique,
  • Sa représentation chimique,
  • Les statistiques des publications liées à cette molécule
  • Les méthodes de consommation.

Origine du CBD

En effet, plusieurs personnes parlent de cannabidiol ou CBD; mais très peu en connaissent l’origine. Focalisons-nous donc sur cet aspect dans cette sous-partie. En fait, le CBD est issue de la plante de cannabis ou chanvre. Afin d’éclaircir la compréhension, pour ceux qui ignorent le distinguo entre cannabis et chanvre, parlons-en. De fait, le CBD a plusieurs molécules sœurs. Dans cette logique, au sein de celles-ci figure le THC. Entendez par là, le tétrahydrocannabinol. Avez-vous déjà entendu parler du fameux « effet high » ? C’est la molécule du THC qui en est la cause. En d’autres termes, elle est responsable des effets psychotropes observés chez les consommateurs de cannabis. Ceci dit, revenons à notre sujet. En effet, la différence entre le chanvre et le cannabis est que le premier est moins chargé en THC que le dernier. En d’autres termes, la quantité de tétrahydrocannabinol  dans le chanvre est faible, comparativement à celle du cannabis. Néanmoins, retenons que le CBD, qui nous intéresse, est issue, aussi bien de l’une que l’autre de ces plantes.

Le rôle du CBD pour la plante qui le produit

En effet, il est courant de lire des articles traitant du rôle du CBD en médecine, cosmétique et autres secteurs d’activité l’exploitant. Mais, rares sont ces contenus qui abordent l’importance de cette molécule pour la plante dont elle est issue. Donc, nous avons décidé de faire un focus sur le sujet. Ceci dit, quel est le rôle du cannabidiol pour la plante de chanvre ou cannabis ? Il est l’agent de défense de chacune de ces plantes. De fait, il défend aussi bien l’une que l’autre, contre le froid, les parasites et les UV-B. Pour la petite histoire, UV-B est un type de rayonnement ultraviolet (UV), dont la longueur d’onde est moyenne (soit 315-2018 nm). À ne pas confondre avec les UV-A (longueur d’onde relativement longue : 400-315 nm) et UV-C (longueur d’onde courte : 280-100 nm). En définitive, le CBD est une sorte de bouclier pour le chanvre ou le cannabis.

La famille de molécules à laquelle appartient le CBD

Dans cette sous-partie, abordons maintenant la famille de molécules à laquelle appartient le CBD. Afin d’avoir une vue à la fois globale et spécifique sur ce point, recensons d’abord les familles que nous distinguons. En effet, le cannabidiol appartient à la grande famille des cannabinoïdes. Cette dernière, comporte, à son tour, trois autres sous-catégories. Lesquelles donc ? De fait, il s’agit des endocannabinoïdes, phytocannabinoïdes et cannabinoïdes de synthèse. D’abord, les premiers sont des cannabinoïdes produits par le corps humain. C’est d’ailleurs ce qui explique le préfixe « endo » (à l’intérieur). Donc, à l’intérieur du corps humain. Ensuite, les seconds sont produits par les plantes. Enfin, les derniers sont issus d’une synthèse chimique. En clair, le CBD appartient, de façon globale, à la grande familles des cannabinoïdes. Mais, de manière spécifique, à celle des phytocannabinoïdes.

La représentation physique du CBD

D’entrée de jeu, cela peut sembler étrange de parler de la représentation physique du CBD. Pourquoi ? Parce que nous avons affaire à une molécule. Donc, entant que telle, il est très peu fréquent voire rare d’en rencontrer une représentation physique. Toutefois, nous tenons vraiment à mettre une image, aussi abstraite soit-elle, sur cette molécule célèbre.  Formulons donc une description littéraire. En fait, comme le précise si bien le Laboratoire Français du E-Liquide (LFEL), le CBD « (…) se présente sous la forme de cristaux ou d’une poudre solide, incolore et inodore ». Vous avez à présent une image mentale du cannabidiol.

La représentation chimique du CBD

En outre de la représentation physique du cannabidiol abordée en amont, il est nécessaire de faire un focus sur celle chimique. Car, en réalité, le CBD est, avouons-le, plus chimique que physique. Après tout, il s’agit bien d’une molécule ! Ceci dit, nous vous dressons une liste des composants chimiques du cannabidiol. La voici : CH3, OH, H3C et HO.

cbd

Source : Laboratoire Français du E-Liquide

 

Ainsi, quelle est donc sa formule ? Sa masse molaire ? Son numéro CAS ? Sa formule brute ? Son Nom UICPA ? Son CID PubChem ? Les voici :

  • Formule : C21H30O2
  • Masse molaire : 314,464 g/mol
  • Numéro CAS : 13956-29-1
  • Formule brute : C21H30O2
  • Nom UICPA : 2–5-pentylbenzène-1,3-diol
  • CID PubChem : 644019

Les statistiques des publications liées à cette molécule

En effet, pour mieux aborder la thématique des statistiques annoncée dans le titre, il est important d’effectuer une rétrospective. Autrement dit, convoquons un peu l’histoire pour fixer les bases. De fait, le cannabidiol, nous le devons, en quelque sort à R. Adams et son équipe. En fait, ils sont les premiers à découvrir et isoler cette molécule en 1940. Des années après cette découverte, nombre de chercheurs s’y intéressent. Mais, avec les lois rigoureuses qui planent sur le cannabis, en cette période, les choses stagnent. Les publications se font rares. Mais, les lois sont finalement assouplies. L’utilité pharmacologique du CBD étant déjà connue, les publications apparaissent progressivement. Ceci dit, à la rédaction de cet article, nous dénombrons plus de 4000 parutions dédiées au cannabis et plus de 250 au CBD. Ces chiffres dévoilent, à n’en point douter, l’ampleur que prend cette molécule, à mesure que les jours s’effacent. Un résumé de ces statistiques en image, pour plus de visibilité.

stats cbd

Source : Laboratoire Français du E-Liquide

 

Les méthodes de consommation du CBD

D’ores et déjà, signalons que cet aspect est complexe. Pourquoi ? Parce qu’il existe une pléthore de méthodes de consommation du cannabidiol. Toutefois, afin de ne pas vous y perdre, nous les organisons en cinq grandes catégories. Ainsi, au sein de chacune, nous pourrons vous donner quelques exemples précis. Ceci dit, venons-en aux faits ! De fait, nous distinguons les consommations suivantes : ingestion, inhalation, cutanée, intraveineuse et intramusculaire. Voyons donc tout cela en détails.

  1. Ingestion : le CBD est pris comme un aliment (Exemples : nourriture, boisson et  gélules).
  2. Inhalation : le CBD est absorbé (Exemples : fumée, spray buccal et e-liquide).
  3. Cutanée : le CBD est pris par la peau (Exemples : crème et patch).
  4. Intraveineuse : le CBD est pris par les veines (Exemple : injection).
  5. Intramusculaire : le CBD est pris par les muscles (Exemple : injection).

Les effets du CBD sur l’individu qui le prend

Dans la grande partie qui précède celle-ci, nous avons parcouru les aspects nécessaires à la bonne compréhension de la molécule du cannabidiol. Ainsi fait, il est temps de passer à ses effets sur les personnes la (la molécule !) prenant. Dans cet ordre d’idées, quels sont les points que nous pouvons efficacement exploiter ? Les voici :

  • Ce que le CBD ne fait pas,
  • Son effet en prise simultanée avec sa consœur le THC,
  • Les effets relatifs aux fonctions physiologiques.

Ce que le CBD ne fait pas

D’entrée de jeu, il est crucial voire nécessaire pour nous de commencer par ce point. Comment expliquer cela ? Parce que, en effet, il a toujours existé une confusion totale entre le CBD et le THC. De fait, plusieurs personnes assimilent la dernière à la première. Or, il existe une différence fondamentale entre les deux. Cette différence est relative aux effets observés chez les individus. En réalité, comme nous l’avons brièvement signalé en amont, le THC est responsable des effets psychotropes observés chez les consommateurs de cannabis, par exemple. Autrement dit, c’est cette molécule qui cause cette impression « de planer ». À contrario, le CBD ne produit pas cette sensation. C’est d’ailleurs ce qui explique que l’une des molécules soit illégale, alors que l’autre est légale. Le graphique suivant illustre nos propos sur ce sujet. Observez-le attentivement…

cbd Vs thc

Source : Laboratoire Français du E-Liquide

Avec cette représentation vous pouvez maintenant distinguer, de manière efficace, le CBD du THC. Ainsi dit, passons au point suivant.

L’effet du CBD en prise simultanée avec le THC

Dire que le CBD est différent du THC est bien. Dans cette logique, préciser que le denier a des effets psychotropes que le premier n’a pas, c’est encore mieux. Néanmoins, juste par curiosité : que se passerait-il si un individu prenait simultanément du CBD et du THC ? Nous avons parcouru quelques sources abordant cette problématique. Notamment un dossier issu du Laboratoire Français du E-Liquide. En effet, au sein de celui-ci (le dossier), il est dit que le CBD a tendance à atténuer les effets du THC dont nous parlions plus haut. Ceci dit, ce type d’usage est-il conseillé ? Difficile de vous répondre par la positive ou la négative. De fait, il nous faudrait l’avis d’un toxicologue ou autre professionnel apparenté, étant donné la délicatesse de la chose. Continuons donc notre exploration des effets du CBD.

Les effets du CBD sur les fonctions physiologiques

Il a été démontré, preuves à l’appui, et dans plusieurs pays, que les effets du CBD sur les individus sont positifs. Dans cette logique, nous comprenons aisément pourquoi les secteurs d’activé comme la médecine, la cosmétique et l’alimentaire en font usage. Au sujet de la médecine, nous avons déjà publié un article au sein duquel nous présentons les pathologies sur lesquels le CBD est utilisé. Nous vous donnons le lien vers ladite publication à la fin de ce contenu. Mais avant, découvrons donc un tableau clair et récapitulatif des effets du CBD sur les fonctions physiologiques. Un graphique vaut toujours mieux que les mots…

Source : Laboratoire Français du E-Liquide

Pour aller plus loin dans ce sujet passionnant, nous vous recommandons la lecture de cet article.

 


Références

  • Dossier sur le CBD et ses effets, rédigé par le Laboratoire Français du E-Liquide
  • https://fr.wikipedia.org/wiki/Ultraviolet#Diff%C3%A9rence_entre_UV-A,_UV-B_et_UV-C
  • https://fr.wikipedia.org/wiki/Cannabidiol